La FAQ sur la gravure de CD
Supports

Dernière modification : 21/05/2008
Version: 2.67

Sommaire

[7] Les supports
[7-1] Quels sont les différents types de support existants?
[7-2] Est-ce que le support a une grande importance?
[7-3] Quels sont les fabricants de CD-R?
[7-4] Quel type de support choisir?
[7-4-1] Quelle est la meilleure marque?
[7-5] Quelle est la durée de vie d'un CD-R ou CD-RW?
[7-6] Combien peuvent-ils contenir? 650Mo ? 680Mo?
[7-7] Est-il bon d'écrire ou de coller une étiquette sur un CD-R?
[7-7-1] Est-il bon d'écrire dessus? Quel marqueur utiliser?
[7-7-2] Peut-on utiliser des étiquettes ?
[7-8] Que se passe-t-il si l'on soumet un CD-R à des micro-ondes?
[7-9] Que faire des CD-R dont la gravure a échoué?
[7-10] Où trouver des boîtiers et des jaquettes de CD ?
[7-11] Qu'est-ce qu'un CD-R "sans marque"?
[7-12] Comment réparer un CD rayé?
[7-13] Qu'est-ce que la taxe sur les CD-R au Canada?
[7-14] Où trouver des CD-singles de 80mm?
[7-15] Où trouver des CD-ROM "cartes de visite" et des CDs avec des formes originales ?
[7-16] Quelles différences entre CDs pressés et CD-Rs?
[7-17] Quel est la différence entre des supports "de données" et "audio"?
[7-18] Comment convertir des CD-Rs de données en CD-Rs audio?
[7-19] Est-ce que les supports translucides sont plus mauvais?
[7-20] Comment détruire un CD-R de façon irréversible?
[7-21] Est-il possible de recycler des vieux CDs, CD-Rs, et CD-RWs?
[7-22] Existe-t-il réellement une bactérie mangeuse de CDs?
[7-23] Comment nettoyer des CD-Rs et CD-RWs?
[7-24] Les disques "noirs" sont-ils différents des autres disques?
[7-25] Mon disque s'est cassé à l'intérieur du lecteur!
[7-26] Comment distinguer les deux faces d'un disque argent/argent?
[7-27] Comment manipuler et stocker les CDs?
[7-28] A quoi est dû l'arc en ciel que l'on peut voir côté données?
[7-29] Peut-on imprimer directement sur un CD-R?


Sujet: [7] Les supports
(1998/04/06)

Cette section traite des supports (CD vierges) utilisés pour la gravure de CD-R.


Sujet: [7-1] Quels sont les différents types de support existants?
(2004/02/17)

Les composants de base d'un support CD-R sont une couche de colorant organique et une couche réfléchissante. Les colorants organiques utilisés actuellement sont :

De plus, Kodak a breveté le "formazan", de couleur vert clair. C'est un hybride de cyanine et de phthalocyanine.

La couche réfléchissante est soit à base d'alliage d'argent (silver), soir à base d'or (gold) 24 carats. L'aluminium n'entre pas dans la composition des supports CD-Rs parce que ce métal réagit chimiquement avec les colorants.

On trouve des disques de couleurs différentes. La couleur apparente est donnée par la couleur de la couche réfléchissante (or ou argent) et la couleur du colorant organique (bleu cyan, bleu foncé ou incolore). Par exemple, les disques vert/or combinent une couche réfléchissante or et un colorant organique bleu cyan, donnant une apparence dorée côté "label" et une apparence verte côté "gravure".

Beaucoup de gens ont en conclu que les disques "argent" étaient composés d'argent pur, et, en se basant sur cette supposition, ont essayé d'en tirer des conclusions sur la réflectivité relative et la durée de vie du support. Selon une source, l'argent est susceptible de corrosion lorsque il est exposé au dioxide de soufre (polluant atmosphèrique répandu), ce qui a incité les industriels à utiliser des alliages d'argent pour éviter la corrosion.

Taiyo Yuden a produit les premiers CD or/vert, qui ont été utilisés pour l'élaboration des normes. Mitsui Toatsu Chemicals a inventé les CD or/or. Mitsubishi a développé le colorant "azo" métallisé. Les disques argent/bleu, fabriqués à partir d'un process breveté par Verbatim, ont commencé à être disponible à grande échelle en 1996. Selon le site Web Ricoh, les disques argent/argent "Platinum", basés sur le colorant "advanced phthalocyanine", ont été lancés par eux en 1997. Ils ne sont pas réellement apparus sur le marché avant mi-1998. Kodak Japon détient un brevet sur le formazan.

La raison pour laquelle il existe de multiples formulations vient du fait que les matériaux et processus utilisés sont brevetés. Si un nouveau fabricant veut rentrer sur le marché, il doit trouver une nouvelle combinaison de matériaux en conformité avec le Livre Orange.

Certains CDs ont une pellicule supplémentaire (par ex. les Kodak "Infoguard") qui rend le CD plus résistant aux rayures, mais ne change en rien la façon dont les informations sont stockées. La face du dessus (label) du CD est la partie la plus concernée, sachant que c'est là que les données "vivent" Appliquer une étiquette autocollante circulaire peut prévenir des rayures.

Un article de EMedia Professional traitant de la composition des disques les plus récents est disponible chez http://www.emediapro.com/EM1998/starrett10.html.

Les disques CD-RW ont une composition totalement différente. La face "données" (en opposition à la face "label") est d'aspect gris foncé argenté difficile à décrire.


Sujet: [7-2] Est-ce que le support a une grande importance?
(2001/07/16)

Oui. Il faut considérer quatre facteurs:

  1. Est-ce qu'il fonctionne avec votre graveur?
  2. Quels lecteurs de CD peuvent l'utiliser?
  3. Au bout de combien de temps commence-t-il à vieillir?
  4. Quel est le taux d'erreur typique par bloc pour ce support?
Certains lecteurs CD audio (parmi lesquels ce que vous pouvez trouver dans une voiture) fonctionnent correctement avec une marque de support mais pas avec une autre. Il n'existe pas de support idéal dans l'absolu, mais un support idéal pour chacun.

Certains utilisateurs ont remarqué que des graveurs de marque X fonctionnent bien avec des supports de type Y, alors que d'autres personnes avec le même graveur obtiennent des résultats différents. Enregistrer un disque en 4x peut le rendre illisible sur certains périphériques, alors que le même disque enregistré en 2x marche bien.

Pour couronner le tout, certains ont observé que des disques gravés avec une marque de CD-R ne peuvent être lus sur des lecteurs bas de gamme, alors que le même type de support gravé avec d'autres graveurs fonctionne bien. Les performances d'un CD-R sont toujours liées à une combinaison de disque, de graveur et de lecteur.

Un grand nombre de constatations spécifiques ont été postées via Usenet, mais aucune n'apporte de conclusion définitive. Beaucoup de personnes ont remarqué que les lecteurs Kenwood n'"aiment" pas beaucoup les CD-Rs, alors que les lecteurs Alpine peuvent lire à peu près n'importe quoi. Cependant, dans ce domaine, les choses évoluent vite.

Certains utilisateurs ont remarqué que la qualité d'enregistrement audio pouvait varier en fonction du support utilisé. Dans tous les cas, si vous trouvez que les copies de CD-Audio sont moins bonnes que les originaux, cela vaut la peine d'essayer différents types de support. Voir la section (4-18) pour d'autres infos.

Vous trouverez des tests faits avec différents supports sur http://www.digit-life.com/articles/cdrdisktest/index2.html.

Un dernier constat: alors que des normes ont été clairement définies pour les supports CD-R, il n'y a pas d'équivalents pour les lecteurs (audio ou non) -- autre que le fait de pouvoir lire des CDs. Il est possible pour un support d'être conforme, mais non lisible par un lecteur CD-ROM qui ne peut supporter sans problèmes les disques gravés. Tout ce que vous pouvez faire dans ce genre de situations est de trouver un lecteur de meilleure qualité, ou changer de marque de support dont les caractéristiques sont hors normes.


Sujet: [7-3] Quels sont les fabricants de CD-R?
(2003/09/03)

Taiyo Yuden a fabriqué les premiers CD-Rs "verts". Ils sont désormais fabriqués par TDK, Ricoh, Kodak, et d'autres.

Mitsui Toatsu Chemicals (MTC) a fabriqué les premiers CD-Rs "gold" CDs. Ils sont maintenant fabriqués entre autres par Kodak.

Verbatim a fabriqué les premiers CD-Rs "silver/blue".

La plupart des marques de CD-Rs (par ex. Yamaha et Sony) sont en fait fabriquées par une poignée de constructeurs. Essayer de savoir "qui fait quoi ?" est très difficile, depuis que de nouvelles usines ont été ouvertes, et que les revendeurs deviennent fournisseurs. Voir la section (2-33) pour des notes sur les méthodes d'identification de la source d'un CD-R.


Sujet: [7-4] Quel type de support choisir?
(2003/07/11)

Il n'y a pas de support idéal pour tous les graveurs. Vous ne pouvez juger de la qualité d'un disque juste en l'observant. La seule solution est de le mettre dans votre graveur, de l'écrire puis le lire.

Les théories affirmant que le "vert foncé" est meilleur que le "vert clair" sont absurdes. Certains disques sont plus translucides que d'autres, mais cela n'a aucune importance : ils ont juste à refléter un faisceau lumineux de longueur d'onde 780nm, et non pas le spectre complet du visible. Voir (7-19).

Il peut s'avérer judicieux de commencer par choisir des supports certifiés pour la vitesse d'écriture de votre graveur. Voir la section (3-31) pour quelques considérations sur la vitesse de gravure.

Les considérations de vitesse sont plus encore importantes dans le cas des CD-RWs que pour les CD-Rs. La plupart des graveurs refusent de graver à des vitesses supérieures que celles prévues pour le disque. (Ndt : l'inverse est vrai aussi ! ). A ce sujet, il existe des supports "ultra rapides +" (ultra speed + 8x-32x), "ultra rapides" (ultra speed 8x-24x), "rapides" (high speed 4x-10x) et "normaux" (standards 1x-4x). Les supports les plus rapides portent un logo "High Speed CD-RW" ou "Ultra Speed CD-RW", et ne fonctionnent pas avec des graveurs trop anciens.

Le "Livre Orange" a été écrit en se basant sur les disques "verts" (cyanine) d'origine Taiyo Yuden. La cyanine pardonne mieux les variations de puissance que les "gold" (phthalocyanine), et sont du coup plus faciles à lire sur certains lecteurs. D'un autre côté, la phthalocyanine est moins sensible à la lumière et aux rayonnements UV, ce qui laissent présager une plus grande durée de vie.

Les fabricants de supports à base de phthalocyanine "Gold" annoncent une plus grande durée de vie et vont travailler dans l'optique de supporter des vitesses de gravure plus élevées que les disques à base de cyanine.

Voir http://www.cd-info.com/CDIC/History/Commentary/Parker/stcroix.html où vous trouverez quelques notes sur les différences entre les différents types de support.

Il n'y a aucun intérêt à acheter de coûteux CD-Rs audio. Il n'y a aucune différence entre les CD vierges standards et les CD vierges audio d'un même fabricant. Si vous avez un graveur audio de salon, vous n'avez par contre pas le choix. Il n'existe aucune méthode pour "convertir" un CD standard en CD audio. Voir la section (5-12) pour voir comment "tromper" certains graveurs audio pour leur faire accepter des supports standards.

L'essai d'échantillons est fortement recommandé avant d'acheter en masse. N'oubliez pas de les essayer à la fois avec votre graveur et votre lecteur : cela perd de l'intêret si vous ne pouvez les utiliser avec les deux.

Les CD-R Maxell se sont fait une mauvaise réputation sur Usenet. En Avril 97, Maxell a annoncé une reconception de ses supports qui semblaient fonctionner mieux que les anciens. Il semble qu'aujourd'hui ils ne fabriquent plus eux-mêmes.

Quelques bonnes infos techniques sont disponibles chez http://www.mscience.com/. En particulier, l'article "Are green CD-R discs better than gold or blue ones?" (http://www.mscience.com/faq52.html).

Les résultats de mesures "BLER" (taux d'erreur par bloc) pour une combinaison de graveurs et de supports sont reportés dans un tableau chez http://www.digido.com/meadows.html.

Voir aussi l'article "Is There a CD-R Media Problem?" par Katherine Cochrane, publié dans le numéro de Février 96 de "CD-ROM Professional".


Sujet: [7-4-1] Quelle est la meilleure marque?
(2003/03/25)

Comme écrit en (7-4), il est impossible d'affirmer que la marque X est la meilleure pour un graveur Y. Cependant, certaines marques sont plus souvent recommandées que d'autres.

Les marques les plus souvent recommandées sont : Mitsui, Kodak, Taiyo Yuden, et TDK. Parfois Pioneer and Ricoh. Il semblerait que HP, Philips, Sony, Yamaha, et Fuji fassent appel à ces fabricants. (Kodak ne fabrique plus de CDs vierges.)

Voici quelques marques réputées moins fiables: Maxell, Verbatim, Memorex, Ritek, Hotan, Princo, Gigastorage, Lead Data, Fornet, CMC Magnetics. (Ndt : je trouve qu'il existe un certain snobisme dans ce domaine ! ). Ainsi que la plupart des "no-name" (génériques).

Il arrive parfois qu'un modèle particulier d'un fabricant ou revendeur soit meilleur que d'autres du même fabricant. Par exemple, les Verbatim DataLifePlus sont considérés comme meilleurs que les Verbatim ValueLife.

Il arrive parfois que le nom des sociétés change. Par exemple, en juin 2003, Mitsui Advanced Media a été racheté à Mitsui Chemicals par Computer Support Italcard (CSI), Inc.

Le pays de fabrication peut également avoir son importance. Certains fabricants ont des unités de production dans différents pays, avec des niveaux de qualité différents.

Dans les pays tropicaux, il fait faire attention à choisir des disques adaptés. Un utilisateur a signalé que la couche de données de disques Sony CDQ 74CN commençait à se craqueler au bout de quelques mois. Les disques Mitsubishi CD-R 700 et Melody 80 Platinum se comportent mieux.


Sujet: [7-5] Quelle est la durée de vie d'un CD-R ou CD-RW?
(2005/04/14)

Les CD-RWs sont sensés durer 25 ans sous certaines conditions (à savoir gravés une seule fois). Des réécritures répétées accélèrent le vieillissement. En règle générale, les CD-RWs ne sont pas recommandés pour de l'archivage à long terme ou pour de la sauvegarde de données sensibles.

La suite de cette section s'applique aux CD-Rs.

Les fabricants annoncent une longévité de 75 ans (colorant à base de cyanine, utilisé pour les disques "green"), 100 ans (colorant à base de phthalocyanine, utilisé pour les disques "gold" discs), et même 200 ans (colorant à base de phthalocyanine "advanced", utilisé pour les disques "platinum") une fois le disque gravé. L'estimation de la durée de conservation d'un disque vierge est de 5 à 10 ans. Il n'existe de normes définissant les protocoles de tests de durée de vie. Des tests de vieillissement accélérés ont été menés, mais ne donnent pas des résultats aussi significatifs que dans le cas d'un vieillissement naturel.

L'exposition d'un disque à une chaleur excessive, à l'humidité, ou au rayonnement solaire réduit grandement la durée de vie. En règle générale, les CD-Rs sont beaucoup moins tolérants aux conditions extérieures que des CD pressés, et doivent être traités avec précaution. La meilleure façon de rendre un CD-R inutilisable est de rayer la surface imprimable (le dessus). Trouvez un CD-R que vous ne comptez plus utiliser, et essayer de rayer le dessus avec un ongle, une pointe de stylo, un trombone ou autre. Le résultat est surprenant.

Conservez les dans un endroit frais, sombre et sec, et ils "vivront" sans doute plus longtemps que vous. Gardez à l'esprit la chose suivante : un disque qui se dégrade peu sur une période de 100 ans est inutilisable s'il ne peut être lu par votre lecteur de CD-ROM aujourd'hui.

Un utilisateur reporte que les CD-Rs "bas de gamme" se détérioreraient en six semaines, en dépit d'un stockage soigneux. Il y a bien sûr des différences entre les marques.

Un article intéressant de Fred Langa (de http://www.langa.com/) disponible sur http://www.informationweek.com/story/showArticle.jhtml?articleID=15800263&pgno=1 donne des méthodes de détection de la qualité d'un disque, et explique comment l'utilisation d'étiquettes adhésives peut engendrer des problèmes.

Selon certaines estimations, des CD-ROMs fabriqués par pressage ne peuvent "durer" que 10 à 25 ans, la couche réfléchissante d'aluminium ayant tendance à se corroder.

Un utilisateur a été informé par Blaupunkt qu'il ne fallait pas laisser un CD-R dans un auto-radio CD, car en cas de trop grande chaleur dans l'habitacle, le CD-R dégage un gaz qui peut rendre "aveugle" les optiques laser. Cependant, les CD-Rs sont fabriqués selon les mêmes procédés et avec un certain nombre de composants analogues à ceux utilisés pour les CD pressés, et les températures requises pour obtenir un tel dégagement de gaz sont feraient fondre la plupart des habitacles automobiles. La couche organique est scellée dans le disque, et ne devrait donc pas présenter de danger pour les optiques laser même en cas de suréchauffement. Il est néanmoins préférable de ne pas laisser un CD-R à l'intérieur d'une voiture, afin de ne pas réduire sa durée de vie.

Voir aussi http://www.cd-info.com/CDIC/Technology/CD-R/Media/Longevity.html, en particulier http://www.cd-info.com/CDIC/Industry/news/media-chronology.html au sujet d'informations inexactes reportées dans les médias.

On peut trouver un article sur les erreurs rencontrées lors de tests de CD-R http://web.archive.org/web/20031211151723/http://www.cdpage.com/dstuff/BobDana296.html A la lecture de cet article, on se demande comment peuvent fonctionner les CD-Rs. Il explique aussi les erreurs pouvant survenir avec MSCDEX ainsi que la signification des codes d'erreur E32.

Un document intéressant traitant des précautions à prendre pour la préservation des CDs et DVDs et intitulé "Care and Handling for the Preservation of CDs and DVDs - A Guide for Librarians and Archivists" peut être consulté sur les sites web du National Institute of Standards and Technology (NIST) et du Council on Library and Information Resources (CLIR). http://www.itl.nist.gov/div895/carefordisc/disc_care/. Voir http://www.clir.org/pubs/reports/pub121/contents.html ou http://www.itl.nist.gov/div895/carefordisc/CDandDVDCareandHandlingGuide.pdf. Il donne beaucoup d'informations sur la composition des disques et leur longévité, ainsi que des recommandations pour augmenter la durée de vie de ceux-ci.

Un autre article du NIST sur la stabilité des disques optiques enregistrables, "Stability Comparison of Recordable Optical Discs -- A Study of Error Rates in Harsh Conditions" peut être consulté sur http://www.itl.nist.gov/div895/gipwg/StabilityStudy.pdf.

Kodak donne des informations intéressantes sur leur support "Ultima" media. Voir http://www.kodak.com/global/en/service/cdrMedia/index.jhtml, en particulier les pages "KODAK Ultima Lifetime Discussion" et "KODAK Ultima Lifetime Calculation" (au format PDF) Cette dernière page traite de l'équation d'Arrhenius, qui est utilisée en chimie pour calculer les effets de la température sur les temps d'une réaction. Kodak la définit de la manière suivante:

t = A * exp(E/kT)
où 'exp()' indique l'exponentiation. 't' la durée de vie du disque, 'A' une constante de temps, 'E' l'énergie d'activation, 'k' la constante de Boltzmann, et 'T' la température absolue. L'équation permet de définir la durée de vie pour une température donnée. Si un disque se détériore en trois mois avec une chaleur extrême, vous pouvez extrapoler la durée de vie à partir de la température de la pièce.

Le problème avec cette équation est que vous devez connaître soit 'A' soit 'E'. Il en ressort que 'A' ne peut être déterminée que de façon empirique, mais lisez donc http://palimpsest.stanford.edu/byorg/abbey/an/an23/an23-3/an23-308.html pour quelques mises en garde sur la difficulté de choisir la bonne valeur.


Sujet: [7-6] Combien peuvent-ils contenir? 650Mo ? 680Mo?
(2004/04/15)

Il existe des CD-Rs de 21 minutes (80mm de diamètre soit 3 pouces), 63 minutes, 74 minutes, 80 minutes, 90 minutes et 99 minutes. Cela correspond à des capacités de stockage respectivement de 184Mo, 553Mo, 650Mo, 700 Mo, 790Mo, et 870Mo (ces nombres sont approximatifs). Voir la section (7-14) pour en savoir plus sur les CD-Rs 80 minutes, et les section (3-8-1) et section (3-8-2) pour des infos sur les supports 80, 90 et 99 minutes. (Il a existé des CD-Rs 63 minutes).

Des CD-Rs sont vendus comme pouvant contenir 650Mo, 680Mo, voire 700Mo de données, et en même temps 74 minutes d'audio. La vérité est qu'ils ont tous la même contenance, et même si vous pouvez espérer gagner une ou deux minutes, vous ne gagnerez pas 30 MB sur un disque donné pour 74 minutes. Voir la section (3-8-3) pour des infos sur la façon de graver au delà de la capacité théorique d'un disque (overburning).

Les gens intéressés par les maths doivent noter que seulement 2048 de chaque secteur de 2352 octets est utilisé pour les données en Mode 1 (mode standard). Le reste est utilisé pour la correction d'erreurs entre autres choses. C'est pour cela que vous pouvez stocker 747 Mo d'audio sur un disque pouvant contenir 650 Mo de données.

Il faut également noter que les fabricants de disques durs ne mesurent pas le Mégaoctet de la même manière que les fabricants de RAM. Le Mo pour la RAM vaut 1024x1024, alors qu'il vaut 1000x1000 pour un DD. Un CD qui peut contenir 650 Mo "RAM" de données peut en fait contenir 682 Mo "disque" de données, d'où l'ambigüité sur laquelle jouent certains fabricants de données en vendant des disques d'une capacité de 680 Mo. (La notion de "capacité non formatée" n'a aucun sens).

Pour nous résumer:

21 minutes = 94500 secteurs = 184.6Mo CD-ROM = 212.0Mo CD-DA
63 minutes = 283500 secteurs = 553.7Mo CD-ROM = 635.9Mo CD-DA
74 minutes = 333000 secteurs = 650.3Mo CD-ROM = 746.9Mo CD-DA
80 minutes = 360000 secteurs = 703.1Mo CD-ROM = 807.4Mo CD-DA
90 minutes = 405000 secteurs = 791.0Mo CD-ROM = 908.4Mo CD-DA
99 minutes = 445500 secteurs = 870.1Mo CD-ROM = 999.3Mo CD-DA
La International Electrotechnical Commission (IEC) a approuvé l'usage de préfixes alternatifs pour l'usage de puissances binaires de deux. Au lieu de parler de kilo et méga octets, on parle de kibi et mebi octets (Kib et Mib).
NDT : pour rappel
1 Ko = 1000 Octets
1 Mo = 1000 Ko = 1000*1000 Octets
1 Kibi-octet = 1024 octets
1 Mebi-octet = 1024 Kibi-octets = 1024*1024 octets

Il en ressort qu'un CD de 80 minute va contenir 703.1MiB ou 737.3Mo. Il n'est pas très vraisemblable que ces termes soient utilisés un jour dans un usage courant. Voir le site du NIST pour plus de détails: http://physics.nist.gov/cuu/Units/binary.html.

La plupart des logiciels de gravure peuvent vous donner le nombre exact de blocs de 2k disponibles sur le CD Ceci n'est fiable qu'à condition de connaître de le nombre de secteurs disponibles. Les supports 99 minutes vont ainsi donner des résultats faux.

Une étude informelle menée par un utilisateur montre que les écarts entre les capacités sont de 3500 secteurs (47 secondes, soit 7Mo), ce qui est loin des différences entre les chiffres de 650, 680 et 700 donnés par les fabricants. Tous les disques ont au minimum 333000 secteurs, ce qui est conforme aux spécifications du Livre Rouge.

http://www.cdmediaworld.com/ donne une liste détaillée de la capacité de CDs de différentes marques. Encore une fois, n'oubliez pas que différents lots d'un même modèle peuvent avoir des capacités différentes.

Les PCA (Power Calibration Area : zone de calibration), PMA (Program Memory Area : zone mémoire programmable), TOC (Table of Contents : table des matières), les blocs de début (lead-in) et de fin (lead-out) ne sont pas pris en compte dans le temps total d'un CD simple session. Vous pouvez stocker une quantité de données égale à la capacité annoncée du disque. Pour les disques en mode standard "Mode 1" qui n'utilisent pas le "packet writing", il n'y a pas d'entête de formatage ("formatting overhead"). Gardez à l'esprit, cependant, que la taille d'un cluster est de 2 k, et que le système de fichiers ISO-9660 peut utiliser plus ou poins d'espace qu'une FAT MS-DOS ou qu'un filesystem HFS, d'où le fait que 650Mo de fichiers sur un disque dur peuvent occuper une capacité différente sur un CD.

Pour un disque multisessions, vous perdez environ 23Mo d'espace lorsque la première session est fermée (ceci pour préparer le terrain pour la suivante), et environ 14Mo pour chaque session supplémentaire. Un erreur classique lorsque l'on grave un CD multisession est de surestimer la quantité d'espace disque disponible pour les prochaines sessions, soyez-y donc attentifs.

(Si vous voulez connaître plus de détails: la première session additionnelle requiert 4500 secteurs pour l'entête et 6750 pour le bloc de fin, soit un total de 11250 (22.5 Mo, soit 2,5 minutes). Chaque session additionnelle requiert 4500 secteurs pour l'entête et 2250 pour le bloc de fin, soit un total de 6750 (13.5 Mo, soit 1,5 minutes). Vous devez également prendre en compte un "pre-gap" de 2 secondes par session dans votre calcul. Dans le cas d'un disque mono-session, les "surcharges" liées au bloc de début et de fin ne sont pas comptées comme données utilisateurs, ce qui fait que rien n'est "perdu" tant que l'on ne fait pas du multi-sessions.)

Les CDs en aluminium pressés en usine sont également sensés supporter jusqu'à 74 minutes de données, mais sont souvent réarrangés pour contenir plus (voir la section (3-8)). Pour convertir des secteurs en secondes, diviser le nombre de secteurs par 75. Si vos CD vierges contiennent 333000 secteurs, cela représente par conséquent 4440 secondes, soit exactement 74 minutes.

Certains logiciels de packet-writing réservent un espace supérieur à l'espace disponible sur le disque Par exemple, si vous utilisez Roxio DirectCD 2.x avec un disque CD-RW, il utilise des paquets de taille fixe. Cela autorise l'effacement de fichiers, ce qui signifie que quand vous effacez un fichier vous restituez l'espace, mais vous êtes réduit à un espace disponible de 493Mo après formatage. Les versions les plus récentes s'approchent de 531 Mo. Voir la section (4-42) pour plus d'infos.


Sujet: [7-7] Est-il bon d'écrire ou de coller une étiquette sur un CD-R?
(2006/12/10)

Cela dépend. Si l'on utilise le bon type de marqueur, on n'aura pas de problèmes. Pour les étiquettes adhésives, la situation est moins tranchée.

Gardez à l'esprit que l'essentiel des données est stocké côté sur les dessus (côté marquage) du disque. Si vous endommagez le dessus, vos données ou musique vont être perdues Voir la section (2-1) pour avoir une description de la structure physique d'un disque.


Sujet: [7-7-1] Est-il bon d'écrire dessus? Quel marqueur utiliser?
(2006/12/10) Les encres utilisées dans certains stylos feutres peuvent endommager la surface du disque, et rendre ce dernier illisible. Certains disques sont plus vulnérables que d'autres. A moins que le disque soit protégé par une couche spéciale (couche imprimable par ex.), utilisez toujours un feutre spécial CD-R.

N'utilisez jamais de stylo bille. Un appui trop marqué côté label peut percer ou déformer la couche réfléchissante.

Il existe des feutres spécifiquement recommandés pour écrire sur les CD-Rs. Comme les Dixon Ticonderoga "Redi Sharp Plus", Sanford "Powermark", TDK "CD Writer", et Smart and Friendly "CD Speed Marker". Parmi ces derniers, certains sont revendus sous la marque Staedtler Lumocolor, à base d'alcool. Ne jamais utiliser de feutre à base de solvant sur un CD-R -- il peut dissoudre la couche de vernis et détruire le disque. Memorex commercialise des feutres "CD Markers" à base d'eau par pack de quatre (noir, bleu, rouge, vert).

La plupart des utilisateurs n'ont pas de problèmes avec les feutres Sanford "Sharpie", qui sont à base d'alcool. Certains disent avoir endommagés des disques avec ces mêmes feutres. La réponse officielle de Sanford est la suivante:

"Sanford utilise des marqueurs Sharpie pour CDs depuis des années et nous n'avons jamais rencontré le moindre problème. Nous ne pensons pas que l'encre Sharpie puisse endommager un CD, bien que nous n'ayons jamais procédé à des tests de vérification longue durée en laboratoire. Nous avons interrogé la plupart des fabricants de CD à ce sujet. Ils utilisent des marqueurs Sharpie en interne sans avoir rencontré de problèmes particuliers.

[...]

"Le service consommateurs Sanford"

Ceci dit, les "Ultra Fins" semblent un peu trop pointus et risquent de rayer, il est donc préférable d'utiliser des "Pointes Fines".

A partir du moment où vous utilisez le matériel approprié, vous pouvez écrire directement sur le CD, avec ou sans étiquette. N'appuyez pas trop fort, vous n'écrivez pas sur du papier carbone. Si vous n'êtes pas sûr de vous, écrivez sur la zone de plastique transparent près du centre.


Sujet: [7-7-2] Peut-on utiliser des étiquettes ?
(2006/12/10)

Seulement si vous faites attention. Une encre ou une étiquette inadaptée peuvent endommager un disque. Les adhésifs utilisés pour certaines étiquettes autocollantes peuvent dissoudre la couche de laque protectrice si l'adhésif est à base de solvant incompatible avec la laque. Les étiquettes dissymétriques peuvent modifier le centre de gravité du disque et poser des problèmes à la lecture, et les étiquettes non conçus spécialement à cet usage peuvent à la longue cloquer ou peler en raison de la chaleur à l'intérieur du périphérique. Utilisez toujours des étiquettes spécialement prévues pour des CD-Rs, Dans la mesure où il existe des soupçons selon lesquels l'emploi d'étiquettes peut réduire la durée de vie des supports, il est préférable d'utiliser simplement un feutre pour le marquage de disques de sauvegarde (voir la section (7-5) pour plus de détails).

La meilleure méthode pour être sûr de l'étiquettage de vos disques est de faire des essais. Achetez des étiquettes, collez-les sur vos disques, laissez-les dans un endroit chaud et observez si elles "pèlent". Si c'est le cas, il est nécessaire d'utiliser un autre type de support ou un autre type d'étiquette. Certaines étiquettes n'adhèrent pas bien si la couche de laque sur le CD n'est pas suffisamment épaisse. Certaines étiquettes n'adhèrent pas très bien si elles ne sont pas collées directement sur une couche de laque, ce qui fait que la combinaison d'étiquettes et de CDs avec une surface "imprimable par jet d'encre" peut poser des problèmes. Note : cela indique uniquement si l'étiquette va "peler", mais pas quelle sera la tenue dans le temps.

Dans tous les cas, n'essayez pas de retirer une étiquette déjà en place. Vous pourriez retirer une part de la couche enregistrée. Si vous voulez "marquer" un disque, faites-le de suite, ce qui vous permettra de refaire une copie si l'étiquette est mal appliquée. La moindre bulle d'air sous l'étiquette non éliminée immédiatement peut poser des problèmes par la suite. Utilisez un applicateur spécial pour obtenir de meilleurs résultats.

De même, il n'est pas forcément très judicieux pour des disques utilisés dans un lecteur avec chargement à fente ("slot in") CD player, comme les modèles pour voitures. Les disques peuvent parfois se coincer, ou être "rabotés" par le mécanisme du lecteur.

Un certain nombre de fabricants proposent des étiquettes dédiées aux CDs, d'autres vendent même des kits complets avec applicateur et logiciel. les deux plus importants sont NEATO, http://www.neato.com/, et CD Stomper, http://www.cdstomper.com/. Le logiciel de chez http://www.surething.com/ propose un grand nombre de modèles thématiques. Medea International vend des adhésifs et logiciels annexes; voir http://www.medea.co.uk/pressit/. Consultez la section (8-3) pour d'autres sources.

Si vous désirez des étiquettes qui recouvrent également l'anneau transparent situé au centre du disque, lancez une recherche sur "hub labels". Il existe même des étiquettes qui ne couvrent que l'anneau central.

Pour plus d'infos concernant l'écriture sur un disque, voir la section (7-29).

Des informations sur le marquage des CD-Rs peuvent être trouvées chez: http://www.cd-info.com/CDIC/Technology/CD-R/Labeling/

Le site web de Sony http://www.sonydadc.com/ a une section "Downloads & Templates" très artistique. Vous pouvez trouver des logos sur le site (allez sur http://www.sonydadc.com/, cliquez sur "Logos" pour les formats standards). D'autres sont disponibles sur http://www.licensing.philips.com/cdsystems/cdlogos.html.

Le site de Mike Richter inclut une très belle page sur le sujet. Voir http://www.mrichter.com/cdr/primer/labels.htm.

Il est important que le CD reste bien équilibré, sous peine de poser des problèmes avec des lecteurs rapides. Selon une étude, un disque avec un autocollant apposé sur une moitié du CD (l'autre moitié restant nue) est illisible par un lecteur rapide en raison des oscillations. La plupart des kits d'étiquetage sont vendus avec un dispositif de centrage, généralement un axe s'emboîtant au centre du CD.

Les étiquettes Avery sont indisponibles depuis Octobre 1997. Selon des rumeurs, les adhésifs utilisés pouvaient endommager les zones de données, d'où leur retrait du marché. De plus, elles avaient tendance à se décoller rapidement. Si vous avez des étiquettes Avery (#5824) achetées avant cette date, évitez de les utiliser.


Sujet: [7-8] Que se passe-t-il si l'on soumet un CD-R à des micro-ondes?
(2001/09/17)

Désengagement: je ne recommande pas de mettre un CD dans un micro-ondes. Les CD contiennent des parties métalliques qui peuvent causer un arc, et ainsi détruire la source micro-ondes (lire les précautions d'usage dans le manuel de votre micro-ondes). Ne faites pas ces essais à la maison. Le mieux est ne pas essayer du tout.

Le principe de base est de prendre un disque que vous ne comptez plus utiliser, de le mettre la face brillante vers le haut sur un support comme une tasse à café de telle manière qu'il ne soit pas éloigné des parois du micro-ondes. Le côté est très important. Remplir la tasse avec de l'eau. Essayez de le centrer dans le four. Eteignez les lumières. Programmez le four 5 secondes à forte puissance, et contemplez le feu d'artifice.

Réaliser cette opération sur des CD-ROMs pressés donnent des étincelles bleues qui "dansent" sur le CD, laissant après coup des formes fractales dessinées dans la couche réfléchissante d'aluminium. Au passage, le CD devient inutilisable.

Avec un CD vert/or, on obtient à peu près le même résultat, mais les formes détruites sont différentes. Alors que les CD pressés ne présentent pas des formes détruites constantes, les CD-Rs présentent des formes circulaires, sans doute à cause de la spirale pré-formée.

Dans un registre différent, les CD-Rs semblent sentir plus mauvais, ou en tout cas ils dégagent une odeur plus tôt que les CD pressés. Les matériaux utilisés ne sont pas toxiques, mais il est néanmoins déconseiller de respirer les fumées.

Pour les curieux, voici une note au sujet du comportement théorique :

"La couche d'aluminium d'un CD-ROM est très fine. Les micro-ondes induisent des courants forts dans l'aluminium. cela produit suffisamment de chaleur pour vaporiser l'aluminium. Vous voyez alors des petits éclairs correspondant aux arcs électriques à travers l'aluminium vaporisé. En quelques secondes, on peut voir beaucoup de sillons sur l'aluminium, laissant derrière de petites îles métalliques. Certaines îles sont formés de telle sorte qu'elles constituent d'excellentes antennes micro-ondes. Ces "spots" focalisent l'énergie micro-ondes, et s'échauffent énormément. Vous verrez alors juste quelques "spots" brillants dégageant beaucoup de fumées. La meilleure partie du "light show" étant terminée, vous pouvez éteindre le four.

Je suppose que si vous laissez le four allumé plus longtemps, le CD-ROM va brûler complètement. cela sentira très mauvais et peut avoir des effets néfastes pour votre four et votre maison. N'essayez pas !
-- Paul Haas (paulh@hamjudo.com), sur http://hamjudo.com/notes/cdrom.html

les disques GD-R Dreamcast ont le même comportement que les CD-R, contrairement aux DVD-R.

La combinaison bobine électro-magnétique + CD-R passé au micro-ondes donne des résultats interessants. Voir http://www.electricstuff.co.uk/cdzap.html.


Sujet: [7-9] Que faire des CD-R dont la gravure a échoué?
(2005/01/11)

Si le disque n'était pas "fermé", vous pouvez écrire des données dans une nouvelle session. Si le disque était fermé, ou presque plein au moment de l'échec, son utilisation en tant que support numérique est terminée.

Cependant, cela ne veut pas dire qu'il est devenu inutile. Voici quelques idées :

.............................. (ndt)

.............................. (ndt)

Si vous êtes à court d'idées pour les recycler de façon "utile", essayez des tests destructifs. Essayez de rayer la couche réfléchissante par le dessus avec votre ongle. Frottez le par terre (la face supérieure vers le sol) et observez si la couche réfléchissante se délamine ou si le plastique de casse. Essayez de le casser en deux. Laisser le sur un rebord de fenêtre en recouvrant une moitié pour voir les effets de la chaleur et des rayons solaires.

.............................. (ndt)

Une expérience a montré que le comportement des CD-Rs est différent de celui des CD pressés lorsque l'on les jette violemment à terre. Les CDs "aluminium" se transforment en confettis. Les gold "pèlent", en laissant des petits flocons dorés partout. Un utilisateur a reporté qu'un Verbatim "blue" développe des bulles alors que le plastique reste intact. .............................. (ndt)

Dans un registre différent, certains CD-Rs ne se comportent pas très bien lorsque on les immerge. Essayez de verser un peu d'eau sur le disque, et laissez-le sécher. Si la surface supérieure devient moins résistante, il faudra être attentif à l'humidité. Les disques "Silver/blue Verbatim" semblent particulièrement sensibles.

.............................. (ndt)

Vous pouvez également les faire recycler. (section (7-21)).


Sujet: [7-10] Où trouver des boîtiers et des jaquettes de CD ?
(2004/01/12)

Il existe beaucoup de revendeurs. Certains sont listés ci-dessous.

Vous avez un grand choix entre les différentes formes de packaging. Il existe des boîtiers pour disque simple, des boîtiers doubles, des boîtiers simples pour deux disques, des boîtiers doubles pour deux disques, des triples, quadruples, sextuples, de couleurs claires, fluorescentes, des enveloppes, des pochettes cartonnées ...

Si vous pouvez l'imaginer, c'est que c'est sans doute déjà en vente.

Quelques URLs pour commencer :

http://www.bagsunlimited.com/
http://www.cdrom2go.com/
http://www.xdr2.com/CDR-acc.htm
http://www.cdroutlet.com/cdrmediaNEWPAGE.htm
http://www.desktopsupplies.com/dps/cdromproducts.html
http://www.discmarket.com/
http://www.americal.com/
http://www.sleevetown.com/
http://www.american-digital.com/prodsite/category.asp?c=36
Une mise en garde au sujet des boitiers doubles vendus par CompUSA peut être lue sur http://www.yoyo-tricks.com/CompUSA-WARNING.html (avec des images). La pression exercée au niveau de l'anneau central peut causer des dégats sur celui-ci. Si un disque avec un anneau central fendu est inséré dans un lecteur haute vitesse, il peut être détruit définitivement. (voir la section (7-25)).


Sujet: [7-11] Qu'est-ce qu'un CD-R "sans marque"?
(1999/03/07)

Il s'agit simplement d'un CD-R avec aucune inscription en surface. Certains préfèrent des disques "normaux" où il est possible d'inscrire quelque chose, ou simplement pour l'aspect esthétique. Il n'y a pas de différence de qualité (NdT : je ne partage pas vraiment ce point de vue) ou de capacité.


Sujet: [7-12] Comment réparer un CD rayé?
(2002/06/15)

Si vous avez rayé la surface supérieure (label) d'un CD-R, et qu'il n'est plus exploitable, votre disque est HS. (Si vous l'avez rayé, et qu'il fonctionne encore, sauvegardez les données tant qu'il en est encore temps.)

Si vous avez rayé la face du dessous, c'est en fait la couche de polycarbonate qui est touchée, et cela peut être réparé tout comme un CD normal. Une confusion classique est de croire que la couche de données est proche de la face du dessous, alors que c'est l'inverse. Le laser lit les données à travers la couche de polycarbonate layer, et si cette couche est rayée le laser va être incorrectement réfléchi.

Pour des petites rayures ou des rayures radiales, la correction d'erreur va permettre de continuer à lire le disque, mais s'il y a trop de perturbations, vous obtiendrez des erreurs audibles ou des erreurs détectées par le driver de CD-ROM.

Si le disque est parfois lisible, vous pouvez le "réparer" en le recopiant sur un nouveau support. Si le disque reste illisible, ou s'il est protégé contre la copie, vous devrez alors réparer le disque lui-même.

Un produit qui semble être efficace est Wipe Out! (http://www.cdrepair.com/), un abrasif chimique qui permet de réduire les rayures. On peut également trouver Discwasher chez http://www.discwasher.com/.

La FAQ Repair chez http://www.repairfaq.org/ contient une section sur la réparation des CDs rayés. Recherchez la section "Compact Disc Players and CDROM Drives", et allez en 4.10 et 4.11. NdT : on m'a également signalé de bon résultats avec des correcteurs style "Tipex".

Certains suggèrent d'utiliser des pâtes à polir ou un papier de verre très fin pour retirer des rayures fines comme sur une voiture. Cela rebouche les rayures et permet de retrouver une surface optiquement plus homogène. Certains affirment que l'utilisation de vielles brosses à dent permet d'arriver au même résultat. Il est néanmoins fort probable que la matière qui a servi à reboucher les rayures s'en aille avec le temps, rendant à nouveau le disque inutilisable, avec des risques pour votre lecteur. Il est donc préférable de faire au plus tôt une copie d'un disque "réparé", et de ne plus utiliser ce dernier.


Sujet: [7-13] Qu'est-ce que la taxe sur les CD-R au Canada?
(2006/02/27)

Aux USA, une distinction est faite entre un support destiné à de l'audionumérique et un support pour des données. Vous devez payer un supplément pour des supports audio ainsi que pour les cassettes DAT, l'industrie musicale considérant que le support va être utilisé pour copier de la musique "commercialisée".

Le Canada va encore plus loin, en imposant une taxe sur tous les supports capables de stocker de l'audio. Même les CD-R vierges, qui ne fonctionnent pas avec les graveurs audio, sont assujettis à la taxe. Appliquée au 01/01/2001, la taxe a augmentée de 0.052 CDN$ à 0.21 CDN$ (+ 400%) pour les CD-Rs et CD-RWs.

Voici quelques sites donnant des infos:

http://neil.eton.ca/copylevy.shtml
http://www.tcp.ca/gsb/reviews/storage/cdr-Q199.html
http://pcbuyersguide.com/hardware/storage/cdr-levy.html
Consultez également http://www.cb-cda.gc.ca/news-e.html au sujet de l'annonce du 17/12/1999 sur l'entrée en vigueur de la taxe, et http://www.cb-cda.gc.ca/news-e.html pour l'annonce sur l'augmentation de la taxe en 2001.

http://www.cb-cda.gc.ca/tariffs/proposed/c25022006-b.pdf donne les montants pour 2007, en particulier la taxe par disque toujours maintenue à 0.21 CAN$. Le prix des disques achetés en grande qualité peuvent ainsi doubler à cause des taxes.


Sujet: [7-14] Où trouver des CD-singles de 80mm?
(2001/11/27)

Les CD 80mm n'ont jamais vraiment "pris". La publication de "CD-singles" sur des CD de taille normale (120 mm) est plus judicieuse économiquement, ce qui explique que l'on ne voit pas beaucoup de ces petits disques. Pour les mêmes raisons, les CD-R 80mm ont disparu du marché pendant un certain temps. On pouvait recommencer à en trouver mi-2000. A la mi-2001, Sony a commencé à les utiliser pour ses appareils photo numériques, et on commence à en voir apparaître dans les lecteurs MP3. Il est désormais relativement facile d'en trouver.

Leur utilisation n'est pas aussi simple qu'il n'y parait. La plupart des logiciels les gèrent correctement, du fait qu'il existe des CD-Rs de différentes capacités, y compris les CDs 120mm (63mn, 74mn et 80mn). Le problème vient de leur taille.

La plupart des graveurs à tiroir proposent un support pour les disques 120mm et 80mm. Cependant, tous ne permettent pas la gravure des disques 80 mm. Les sites web donnant les caractéristiques des graveurs récents indiquent parfois la comptibilité ou non avec ces supports. Certains graveurs permettent la lecture mais pas l'écriture, ceci étant probablement du aux mécanismes de blocage insuffisamments puissants pour maintenir le disque.

Si vous possédez un graveur avec chargement par caddy, vous allez avoir des problèmes: alors que les tiroirs ont des anneaux de centrage pour les disques 80mm et 120mm, les caddies n'en ont pas. Selon le manuel du Yamaha CDR-102, il existe un "Disk Adaptor", référencé #ADP08, qui s'installe dans le caddy et permet de centrer correctement le disque. Un accessoire ayant le même rôle pouvait être trouvé dans le commerce: il permet aux lecteurs standards d'accepter les CD-singles de 80mm et se présente sous la forme d'un anneau qui se "clipse" à la périphérie du disque.

Si vous êtes déjà en possession de ce type d'accessoire, fort bien. Si ce n'est pas le cas, cela devient difficile de s'en procurer. Et c'est encore pire pour les possesseurs de lecteurs "slot in" (à fente) qui vont avaler le CD. Certains fabricants de ce type de périphériques indiquent que leurs modèles fonctionnent très bien avec des disques 80mm, mais il est tout de même conseillé d'avoir un tournevis à portée de main.

Un autre problème lié aux disques 80mm a trait à la lecture. Un feuillet annexe inclus dans le manuel du CDR-100/102 "CD Expert" explique:

"Un disque 8-cm enregistré à vitesse normale avec le CD Expert peut ne pas être lu correctement par certains lecteurs de CD-ROM. C'est le cas des lecteurs équipés d'une PLL (oscillateur) avec une bande passante de 1,5 kHz. La plupart des lecteurs, cependant, ont une PLL avec une bande passante de 2,5 kHz, ce qui supprime le problème."
Le dernier inconvénient des disques 80mm est qu'ils ne peuvent contenir que 21 minutes d'audio (95250 secteurs, soit environ 186Mo), et coûtent paradoxalement plus chers que les disques "normaux". C'est d'un intêret purement anecdotique, intéressant à offrir dans un mini boitîer. Il existe également des disques 80mm qui peuvent contenir 34 minutes (300 Mo), mais les mises en garde sont les mêmes que pour des disques de 90 minutes (120 mm de diamètre): ces disques sont hors normes, et peuvent poser des problèmes de compatibilité.

[ Note personnelle d'Andy: mon Plextor 8/20 refuse les disques 80 mm lorsque je les insère dans le tiroir, alors que je pouvais les utiliser avec un Yamaha CDR-102 (avec caddy) et un adaptateur. Le Plextor 8/20 accepte de graver les disques à condition que le caddy soit utilisé de façon standard. Par contre, il semblerait qu'il y ait des problèmes mécaniques avec le Plextor lorsque le disque est utilisé dans le logement pour 80mm. Je ne connais pas de source pour ces adaptateurs, mais il paraîtrait que http://www.cddigitalcard.com/ en vende.


Sujet: [7-15] Où trouver des CD-ROM "cartes de visite" et des CDs avec des formes originales ?
(2005/11/08)

On peut trouver des CD-ROMs avec des formes très originales, ovales ou rectangles par exemple. Il existe des CD-ROMs parfaitement fonctionnels qui ont, par exemple, les mêmes formes et dimensions qu'une carte de visite traditionnelle (certes un peu épaisse). Ils indiquent vos noms et adresse sur le dessus, et peuvent contenir plusieurs Megaoctets de données.

Il existe également des CD-Rs au format carte de visite, mais c'est plus difficile à trouver.

Comme pour les CDs 80mm (voir la section (7-14)), vous pouvez rencontrer des problèmes en lisant ces "disques" dans des lecteurs à caddies ou à tiroir.

Voici quelques revendeurs sur le Net (il en existe d'autres):

http://www.cdrom2go.com/
http://www.newcyberian.com/
http://www.cdshapes.com/
http://www.pocketcd.com/
http://www.cddigitalcard.com/
http://www.sculptedcd.com/
http://www.avomedia.com/record/index.html
http://www.nycd.com/
http://www.cdroutlet.com/
http://www.xdr2.com/
http://www.shimad.com/
http://www.home-run.com/
http://www.cdcardusa.com/
http://www.americal.com/
Pour des informations sur un disque de 57.5mm avec des "ailes" de 80mm, voir http://microdiscs.de/.

Tailler un disque dans une forme particulière n'est pas recommandé, la couche enregistrée risquant de se délaminer. On trouve au Japon des CD-Rs sous forme d'un disque de polycarbonate de 120 mm avec une surface enregistrable de 80 mm de diamètre. Ce qui permet de découper l'extérieur du disque selon vos envies. Des exemples sont visibles à l'adresse http://www.fadden.com/cdrpics/.

Ce qui suit provient des expérimentations personnelles d'Andy avec des CD-Rs type cartes de visite. "J'en ai acheté cinq chez www.cdroutlet.com au prix de 3$ pièce. Si l'on se fie à l'identificateur de support, les points essentiels sont:

Capacité nominale: 51.219Mo (05m 51s 49f / LBA: 26224)
ATIP: 97m 1As 55f
Fabricant: Lead Data Inc.
Colorant organique: Pthalocyanine (Type 5)
Les disques ont une couleur apparente dorée, et ont l'aspect d'un disque 80mm que l'on aurait raboté dans les coins pour lui donner une forme carrée. Ils sont vendus dans une belle enveloppe plastique transparente légèrement plus grande que le disque lui-même. La taille totale est de 80mm de long pour 60mm de large, ce qui est légèrement plus petit que les cartes de visite standards (88mm x 51mm).

Comme dans le cas des CD-Rs 80mm, mon Plextor 8/20 les a tout de suite rejeté, à moins de les placer dans un caddy adaptateur. L'adaptateur ne semble pas au point, sachant qu'il ne maintient le disque qu'en seulement deux points, mais fonctionne néanmoins suffisamment bien.

J'ai extrait une copie locale de ma page Web, ajouter un autorun.inf et une copie de shellout.exe, et je les ai gravé en "disc-at-once". Le graveur s'est un peu "perdu" pour écrire le "lead-out", ECDC (3.5c) a reporté quelques erreurs fatales, mais le disque a finalement été fermé et j'ai pu le lire dans deux lecteurs différents. Il est possible que l'adaptateur soit la cause des soucis que j'ai rencontrés. Dans l'avenir, j'essaierai de bloquer le disque de façon plus sure."

L'utilisation de tels disques comme cartes de visite présente des difficultés. Si vous regardez la photo sur http://www.fadden.com/cdrpics/, vous pourrez voir que le disque a le même anneau central qu'un disque normal, ce qui laisse peu de place pour écrire. Pour terminer: il existe d'autres types de cartes avec une surface imprimable et des étiquettes adhésives pour cartes de visite professionnelles sont désormais disponibles.


Sujet: [7-16] Quelles différences entre CDs pressés et CD-Rs?
(2004/03/03)

La meilleure manière d'aborder la question est de promener quelque chose de pointu (des clefs de voiture par exemple) sur la surface supérieure et d'observer ce qu'il peut se produire. Si la surface s'écaille et semble vouloir peler, il s'agit d'un CD enregistrable. Si vous souhaitez malgré tout utiliser le disque par la suite, il existe des méthodes non destructives pour procéder.

Certaines différences sont évidentes, comme la couleur ou les différents tons argentés. Les zones gravées et non gravées d'un CD-R ont des couleurs légèrement différentes. Néanmoins, un CD-R "silver" rempli est plus difficile à distinguer d'un CD pressé, et de plus certains disques pressés ont des zones distinctement visibles.

Vous pouvez obtenir une réponse définitive à l'aide de CD-R Media Code Identifier (6-2-9). Insérez le disque dans le graveur et "interrogez-le". Pour les CD pressés, la réponse va être "no information". Certains graveurs ayant des difficultés pour extraire le code "ATIP" une fois le disque "fermé", il est préférable de faire ces tests avec des disques dont vous connaissez bien le contenu.


Sujet: [7-17] Quel est la différence entre des supports "de données" et "audio"?
(2003/01/13)

Les graveurs audio autonomes "grand public" nécessitent l'emploi de supports spéciaux. Voir la section (5-12) pour plus de détails. Il n'y a aucune différence de qualité ou de composition, si ce n'est un indicateur (flag) qui indentifie le type. Il semblerait que les supports audio soient optimisés pour de l'enregistrement en 1x, sachant que tout ce qui est enregistré en direct est par définition enregistré en 1x (même si certains systèmes à deux plateaux permettent la copie à des vitesses plus élevées).

Il n'est pas nécessaire d'utiliser des supports audio pour graver de l'audio sur un graveur sur micro ou sur un graveur audio "professionnel". Rien ne l'interdit, mais cela ne présente aucun intêret.

Les supports "audio" sont plus chers que les supports "data" en raison d'une taxe plus elevée. Cette taxe varie d'un pays à un autre. Aux USA, la taxe est reversée à la RIAA, qui la redistribue aux artistes.

Certains fabricants ont occasionnellement "marqués" des "data discs" (disques de données) comme "audio", sachant que l'audio est beaucoup plus tolérante par rapport aux erreurs. Soyez par conséquent vigilants lorsque vous achetez des supports "audio".

(Techniquement, il existe en fait trois types de supports: le type 1a pour les CD-ROM ou audio pour enregistrement professionnel, le type 1b pour des applications spécifiques comme le PhotoCD, et le type 3 pour un usage général. Les supports "audio" sont des types 2, les supports "data" sont de type 1a.)

Certains fabricants marquent "usage universel" sur leurs supports "musique", sachant qu'ils fonctionnent avec n'importe quoi.


Sujet: [7-18] Comment convertir des CD-Rs de données en CD-Rs audio?
(2002/02/25)

Les CD-Rs requis par les graveurs audio (section (5-12)) sont plus chers que les CD-Rs standards "data". Vouloir convertir un support standard en un support audio est comparable au fait de vouloir convertir du plomb en or, et ceci pour deux raisons: cela pourrait être économique, et c'est impossible.

Les CD-Rs vierges contiennent, dès leur fabrication, des informations qui ne peuvent être altérées. L'une d'entre elles est le "Disc Application Flag", qui va indiquer au graveur le type de support qui vient d'être inséré.

Il existe des astuces pour "duper" certains graveurs en leur faisant accepter d'autres types de support (certaines sont mentionnées dans la section (5-12)), mais il n'existe aucune méthode pour "travestir" le support lui-même.

(Pour les pinailleurs: des expériences utilisant des réacteurs nucléaires et des accélérateurs de particules ont permis de transformer du plomb en or. Il est malheureusement peu probable de transformer des CD-Rs de données en les plaçant dans un accélérateur de particules...)


Sujet: [7-19] Est-ce que les supports translucides sont plus mauvais?
(2002/12/19)

La rumeur veut que les CD-Rs translucides soient de plus mauvaise qualité que les non translucides. L'argument est que ces disques réflètent moins bien, et qu'ils sont par conséquent plus difficiles à lire pour certains lecteurs.

Cet argument est infondé. Le laser utilisé pour la lecture des CDs à une longueur d'ondes au delà de celle du visible. A partir du moment où un disque réfléchit au moins 70% du faiceau lorsqu'il rencontre un "plat", il répond aux spécifications CD-R.

Tous les supports CD-Rs, à l'exception des disques traités avec un vernis opacifiant (ceci pour fournir une couche absorbante aux imprimantes jet d'encre), sont dans une certaine mesure translucide. Prenez un disque "normal", écrivez dessus avec un marqueur noir, et mettez le à la lumière. L'écriture sera visible par transparence, même pour les marques les plus côtées.

Supposons qu'un support translucide soit recouvert d'une étiquette autocollante. Maintenant que vous ne pouvez plus voir à travers, est-ce que sa qualité est devenue meilleur pour autant ?

Il y a plus important dans la qualité d'un support que sa capacité à réfléchir le spectre du visible. Il peut être avancé, bien sur, qu'il existe une corrélation entre la fiabilité du processus de gravure et le fait que l'on voit ou non à travers. Il n'existe néanmoins aucune preuve scientifique à ce sujet.


Sujet: [7-20] Comment détruire un CD-R de façon irréversible?
(2005/11/08)

Cette question revient régulièrement sur le tapis, parce que certains aimeraient bien vouloir détruire des CD-Rs contenant des données "sensibles". Pour les supports magnétiques, le sujet est bien maitrisé, des guides ont été publié pour "traiter" proprement des disquettes ou disques durs. Jusqu'à plus ample information, il n'existe pas d'équivalent pour les CD-Rs.

Pour être effective et pratique, une approche doit avoir deux qualités premières: elle doit garantir qu'il n'y a aucune chance de pouvoir récupérer les données, et d'autre part elle doit être sûre et aisée. Pour la première, le niveau de paranoïa demandé doit rester raisonnable. Si, par example, vous voulez effacer un fichier d'un disque dur tout en conservant les autres données, il est nécessaire d'écraser chaque secteur du fichier plusieurs fois avec différentes combinaisons de bits. Si vous ne faites que remettre les blocs à zéro, un appareil suffisamment sensible pourra détecter des traces magnétiques persistantes, et ainsi reconstituer des parties significatives du fichier d'origine.

Quelques approches possibles pour les CD-Rs:

Destruction par délamination physique
Gratter la couche réfléchissante avec quelque chose de pointu. Ce n'est pas suffisant pour autant, des traces de données résiduelles pouvant subsister sur le polycarbonate .
Destruction par déchiquetage
Passer le disque dans un broyeur à papier. Le polycarbonate tend à se disloquer en mille morceaux. Le puzzle obtenu risque d'être difficile à reconstituer. Le seul problème est que la couche réfléchissante et le vernis sont très flexibles une fois séparés du polycarbonate, et peuvent ne pas être déchiquetés correctement. (Autre variante: casser le disque en deux. En principe, le polycarbonate va se briser en plusieurs morceaux). Certains modèles de broyeurs de bureau acceptent désormais les CDs.
Destruction par ponçage
Fixer le disque sur une pièce en bois, et faites le tourner dans une ponceuse industrielle (http://www.performaxproducts.com/Catalog/SuperMax50x2.html). Cela est fait sous aspiration, ce qui permet d'éviter l'inhalation de particules nocives. Ce système doit être réglé avec précision, sans quoi seule la couche de données sera éliminée et le restant du disque ejecté dans la pièce. La fixation du disque sur le bois peut également se révèler problématique.
Destruction par délamination chimique
Tremper le disque dans de l'acétone. Cela est sensé dissoudre la couche supérieure Il reste à détruire complètement le polycarbonate, cependant, au cas où il resterait des traces de données. L'élimination de l'acétone peut poser problème.
Destruction par incinération
Mettre le disque au four. Rapide et efficace, mais nuisible pour l'environnement. Les fumées issues de la combustion du polycarbonate ne sont pas recommandées pour les poumons.
Destruction par micro-ondes
L'exposition d'un disque aux micro-ondes le rend quasi inutilisable. L'efficacité exacte du processus n'est pas connue. Une inspection visuelle semble montrer que certaines zones du disque restent relativement épargnées.
Destruction au laser
Le disque a été gravé par un laser successivement allumé et éteint. On peut penser à modifier un graveur pour que le laser reste allumé en permanence. Celà va effacer toutes les données du disque. Il n'est pas évident qu'un détecteur sensible puisse repérer les zones "gravées" deux fois.
Destruction par sablage
Le ponçage des disques avec du sable va détruire la couche réfléchissante, et donner un résultat propre. Le seul souci concerne la pulvérisation des déchets.
Destruction par piétinement
Cette approche est similaire aux autres, et demande peu de matériel : un morceau de ciment et une chaussure. Poser le disque, face gravée vers le haut, sur un trottoir, et piétinez le. Il n'existe donc pas de solution évidente. Si vous ne vous sentez pas trop concerné par les problèmes d'environnement, rayer le disque avec des clés de voiture ou le casser en deux à la main donneront les garanties de sécurité escomptées.


Sujet: [7-21] Est-il possible de recycler des vieux CDs, CD-Rs, et CD-RWs?
(2004/08/31)

Oui. Une société, Polymer Reprocessors (en Grande-Bretagne), décrit le processus qu'elle utilise sur son site web. Visitez http://www.polymer-reprocessors.co.uk/.

Autres sources:


Sujet: [7-22] Existe-t-il réellement une bactérie mangeuse de CDs?
(2005/10/12)

Oui. Mais elle semble se limiter à des zones tropicales. Deux articles datant de mi-2001:

L'incident en question a été découvert par un chercheur espagnol visitant Belize (Amérique Centrale). Il dit avoir vu un CD être détruit depuis l'extérieur et ce au niveau de la couche réfléchissante en aluminium ainsi qu'une partie du polycarbonate.

Un australien a signalé il y a quelques années avoir vu des CDs "pressés" dévorés, et que les CD-Rs "gold" semblaient mieux résister.


Sujet: [7-23] Comment nettoyer des CD-Rs et CD-RWs?
(2004/02/22)

Pour résumer, nettoyez les de la même façon que des CDs pressés. Utilisez un chiffon non pelucheux (en coton par ex.) et procédez du centre vers la périphérie. Il est important de déplacer le chiffon en ligne droite, plutôt que par un mouvement circulaire. Le nettoyage peut provoquer une abrasion de la surface, et les mécanismes de correction d'erreur employés sont plus efficaces dans le cas de rayures radiales.

Il convient d'être plus prudent avec des CD-Rs qu'avec des CD pressés, la couche de laque protectrice étant plus fragile. Certains CD-Rs semblent être sensibles à un nettoyage à l'alcool. Certains CD-Rs bas de gamme sont même sensibles à un passage sous l'eau. La meilleure méthode est d'utiliser un chiffon sec, propre et non pelucheux comme pour le nettoyage d'un appareil photo.

(Dans la pratique, un tissu ouaté est parfait), mais il est conseillé d'éviter des produits à base de papier. Les feuilles de papier pour nettoyer les optiques sont parfaites pour ce pour quoi ils sont conçus, mais le polycarbonate est plus "tendre".)


Sujet: [7-24] Les disques "noirs" sont-ils différents des autres disques?
(2003/08/24)

Oui et non. A l'oeil, oui, pour le laser de votre lecteur CD, non.

Les disques "noir", popularisés par les disques de jeux pour Playstation, sont obtenus par ajout d'un colorant dans la couche de polycarbonate. Cette couleur semble très sombre pour l'oeil, mais à partir du moment où il n'absorbe ni ne disperse trop de lumière dans la longueur d'ondes du laser, il n'y a aucune incidence sur les performances du disque. Si vous placez le disque devant une source lumineuse, vous vous apercevrez que le disque est en fait rouge foncé.

Certains ont émis l'idée que, en bloquant la lumière, la coloration augmente les performances de ce type de disque. Cela a autant de sens que de colorier le disque avec un feutre magique vert (mythe répandu au cours des années 80).

Si vous trouvez que les disques "noirs" sont spécialement bons ou au contraire spécialement mauvais, vous n'avez rien découvert: ceci s'applique à tous les types de disque. La coloration du plastique n'a rien à voir là-dedans.

(Des utilisateurs ont procédé à des tests poussés, et ont conclu que les disques audio noirs donnaient de meilleurs résultats que les disques non noirs d'un même fabricant. Aucune contre-étude ne permet d'étayer ces faits.)


Sujet: [7-25] Mon disque s'est cassé à l'intérieur du lecteur!
(2003/06/11)

Cela est rare mais pas impossible. Faire tourner un objet à des vitesses très elévées le soumet à un certain nombre de contraintes. Des disques mal équilibrés peuvent causer des vibrations et amplifier le problème.

Les lecteurs 52x ont une vitesse de rotation comprise entre 10000 et 12000 tr/mn (voir la section (5-22) pour voir le détail du calcul). Cela n'est pas suffisant pour casser un disque en bon état, mais plus que ce qu'il faut pour détruire un disque présentant des défauts mineurs. C'est pour cette raison que la vitesse par défaut des périphériques Sony 52x est bridée à 40x, avec une fonction "turbo" permettant la lecture et l'écriture en 52x.

Les périphériques ultra rapides, c.a.d. 72x, tournent en réalité plus lentement, mais utilisent plusieurs lasers de lecture afin de lire plusieurs zones du disque au même moment.

http://www.rm.com/safety/ donne des avertissements et des conseils avisés. Le document au format PDF http://www.rm.com/safety/Downloads/StructuralIntegrity.pdf donne une analyse approfondie du problème. L'étude conclut que des disques en parfait état ne risquent pas de se casser à des vitesses de 40x ou 52x, mais des disques présentant de petites fêlures au centre présentent un certain risque.

Si vous êtes en possession d'un disque avec une fêlure bien visible, ne l'utilisez pas dans votre lecteur de CD-ROM à moins de pouvoir réduire la vitesse de lecture à au plus 8x. Tous les lecteurs ne permettent pas que l'on réduise leur vitesse. Les modèles Plextor sont vendus avec des utilitaires permettant cela; c'est le cas pour d'autres marques également (voir sur le web); pour les autres, pas de chance. Nero DriveSpeed (http://www.cdspeed2000.com/go.php3?link=nerodrivespeed.html) devrait néanmoins fonctionner avec la plupart des périphériques.

Voici quelques sites relatant de telles expériences:

Un numéro de l'émission TV "Mythbusters" TV a démontré que les disques commencaient à "voler" à partir de 30000 tr/mn. Cette vitesse nécessiterait un périphérique 150x. Ils supposaient en fait qu'un périphérique 52x lit la totalité du disque en 52x, alors que ce n'est le cas qu'à la périphérie du disque, là où la densité de données est la plus importante.



Sujet: [7-26] Comment distinguer les deux faces d'un disque argent/argent?
(2002/02/25)

Il existe une technique infaillible; mettez le disque dans votre lecteur. Si vous arrivez à le lire, vous avez gagné. Si ce n'est pas le cas, retournez-le !

Autre approche: beaucoup des disques ont des codes gravés près de l'anneau central. Si ces inscriptions semblent à l'envers, le disque n'est pas dans le bon sens.

Encore une autre approche: tenez le disque le bord face à vous, ainsi vous vous vous trouvez perpendiculairement à la surface du disque. Inclinez-le vers le haut légèrement, et regardez de près le bord opposé. Si c'est le bon côté, vous verrez juste le label, si c'est la mauvais, vous devriez voir de la lumière à travers le polycarbonate.

Une autre technique: la surface du disque près du centre doit paraître différente (l'une des faces présente généralement une rainure ou une petite bosse). Essayez de vous rappeler à quelle face elle correspond.


Sujet: [7-27] Comment manipuler et stocker les CDs?
(2004/02/20)

Cette liste est extraite en substance d'une publication du NIST, disponible sur http://www.itl.nist.gov/div895/carefordisc. La plupart des conseils relèvent en fait du bon sens.

Une température comprise entre 4 et 20 degrés C et une hygrométrie relative de 20 à 50% sont recommandées. Avant de stocker vos disques au réfrigérateur, soyez conscients du fait que les brusques changements de température et d'hygrométrie peuvent être fatals. Laisser vos disques revenir lentement à la température de la pièce avant de les placer dans votre lecteur CD. Les disques fréquemment utilisés doivent être stockés dans un environnement similaire à celui dans lequel ils vont être utilisés.


Sujet: [7-28] A quoi est dû l'arc en ciel que l'on peut voir côté données?
(2004/03/03)

Un CD est constitué d'une piste unique spiralée, l'écart entre deux tours étant de 1,6 micron pour un disque de 74 mn (moins que cela pour un disque de plus grande capacité). Les rainures se comportent comme une grille de diffraction, causant des motifs d'interférences dans la partie visible du faisceau.

Quelques sites web sur le sujet:

Sujet: [7-29] Peut-on imprimer directement sur un CD-R?
(2005/11/08)

Oui, avec la configuration adéquate. Utilisez un support avec une surface imprimable, et une imprimante compatible. Un exemple de fabricant est Primera Technology (http://www.primera.com/).

Il est également possible d'utiliser un procédé offset (utilisé pour l'édition de journaux et magazines). Des infos supplémentaires peuvent être trouvées sur http://www.newcyberian.com/.


Haut de la page